par l’envoyée spéciale du Monde Tout le long de la route côtière qui conduit à Tobrouk, à unecentaine de kilomètres à l’ouest de la frontière, la sécurité estdésormais assurée par des civils en armes, revêtus de tenues disparatesprises aux militaires. Les journalistes étrangers sont pris en chargepar des taxis qui refusent le moindre dédommagement. Les forces del’ordre officielles ont disparu, y compris des sites de bataille de laDeuxième Guerre mondiale réputés dangereux compte tenu des munitionsque l’on peut encore y trouver.Les symboles du régime ont été systématiquement détruits. Lesportraits du colonel Kadhafi ont été piétinés ou affublés de moustachesou de bandeaux de pirate. Des monuments à la gloire du Livre vert,bible de la révolution libyenne, ont été détruits au marteau. Tous lesdrapeaux officiels libyens, un rectangle uni de couleur verte, ont étéremplacés par le drapeau de l’indépendance de 1951. http://amplify.com/u/brgpy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s